L’ Elysée, son histoire de 1718 à nos jours

Thème : Histoire, Société                                                                                                                                 Mardi 9 Décembre 2014

L’ Elysée, son histoire de 1718 à nos jours

Par Madame Simone Cottereau, ancienne secrétaire du Protocole de l’Elysée.

Au début du XVIIIe siècle, le lieu où se situe actuellement l’Elysée n’était qu’une suite de champs de cucurbitacées, assez loin du centre politique et économique de Paris. On  trouvait un petit village, Le Roule, au milieu de la campagne où passait un chemin, le futur Faubourg St-Honoré, qu’empruntait Louis XIV pour rejoindre Versailles quand il quittait Les Tuileries. Le Roi avait eu très tôt le projet de transformer le pavillon de chasse de son père, Louis XIII, en son château, ce qu’il fit dès 1660, la Cour s’établissant par là-même à Versailles.

En 1715, Mollet met en vente une grande parcelle  au milieu de la campagne,  le comte d’Evreux acquiert cette terre et y fait construire une maison de plaisance. C’est le début d’une longue histoire pour cette bâtisse.

I Le palais de sa construction jusqu’en 1873.

En 1718 le comte d’Evreux s’installe dans sa nouvelle maison de plaisance idéalement située, ni trop isolée ni trop près du centre de Paris, ce qui convenait parfaitement au comte qui aimait la campagne. C’est l’architecte Claude Mollet qui réalise cette demeure qui comprend un corps central à trois degrés et deux ailes en simple rez-de-chaussée, un Appartement des Bains à droite et un Petit Appartement (appartements privés). L’édifice est orienté est-ouest ce qui a son importance, car quelques années plus tard, des promoteurs cherchent à construire d’autres demeures près de celle du comte d’Evreux et un décret  obligent toutes les constructions à respecter cette orientation.

Le comte d’Evreux aimait les décors somptueux et sa demeure est richement décorée. Ainsi le comte fait mettre de nombreux tapis sur les parquets, des tapisseries aux murs…Cette maison si somptueuse est fréquemment visitée et admirée. Le comte aime donner de grandioses fêtes et faire admirer sa résidence couverte d’or.

Pour préserver son intimité, le comte fait aménager trois petits appartements. Le sien donne sur le jardin d’où il peut observer se qui se passe sans être vu. Le salon de ce petit appartement connaîtra bien des événements politiques au fil des siècles.

Suite à la mort du comte d’Evreux, c’est Jeanne-Antoinette Poisson, future Madame de Pompadour, qui deviendra propriétaire de cette bâtisse. Très ambitieuse, elle se poste près du lieu de chasse favori du Roi Louis XV afin de le rencontrer. C’est le coup de foudre immédiat et le souverain tente de la faire accepter à la Cour se qui s’avérera difficile,car Jeanne-Antoinette Poisson est d’origine bourgeoise et non noble. Mais la jeune femme, très rusée, commença par être charmante avec la Reine, peu habituée par le Roi à être choyée. Ainsi apprécia-t-elle d’autant plus les petits cadeaux que lui faisait envoyer la Marquise de Pompadour. Mais cette dernière continue d’être la risée des courtisans, et elle apprécie d’autant plus le calme de sa propriété.

Jeanne-Antoinette Poisson rénove et modifie sensiblement l’hôtel d’Evreux qui était trop austère au goût de la marquise. Elle fait remplacer les portraits des membres de la famille du comte d’Evreux par les neuf muses, elle ajoute du taffetas dans certaines pièces, fait recouvrir de satin bleu les fauteuils et les lits et ajoute de nombreux rubans et autres éléments décoratifs. On peut dire qu’elle « féminise » cette demeure. Malheureusement pour elle, la Marquise mourra et n’aura pu profiter de sa résidence que pendant dix ans.

A sa mort, la Marquise légua la résidence à Louis XV qui l’a mis d’abord à la disposition des Ambassadeurs extraordinaires. Puis par décision royale en août 1765, l’hôtel fut destiné à la présentation des tableaux des Ports de France, commandés par Louis XV à Joseph Vernet. En 1768, il sera utilisé comme garde-meuble royal.

En 1773  Louis XV  vend l’hôtel à Nicolas Beaujon, homme d’affaire qui y installera sa banque. Nicolas Beaujon remaniera l’hôtel de manière assez importante. C’est l’architecte Etienne Louis Boullée qui est chargé des travaux. Il prolonge les ailes des Petits Appartements vers les Champs-Elysées. Il fait également aménager une galerie qui lui permet d’exposer ses nombreux tableaux. Les jardins furent largement modifiés, les jardins à la françaises devinrent des jardins à l’anglaise avec des terrasses, des bosquets et des allées sinueuses qui menaient à un lac. Nicolas Beaujon donnera de grandes réceptions dans sa demeure mais il tombe malade et décédera dans son hôtel.

En 1786 Louis XVI en devient propriétaire et en fait à nouveau une résidence pour ambassadeurs extraordinaires puis le vend un an plus tard à sa cousine, la Duchesse de Bourbon qui le renommera palais Elysée-Bourbon. A l’aube de la révolution, les biens de la Duchesse sont mis sous séquestre, elle ne jouit plus de son hôtel. Elle récupérera son bien en 1797, mais sans le sou elle est obligée d’en louer une partie à une famille belge qui s’était enrichie pendant la révolution en faisant du commerce de céréales. Le palais change de nom et devient l’Elysée National. De grandes fêtes y sont toujours données et l’air du temps est aux réjouissances ainsi qu’aux tenues excentriques. Partout dans Paris on trouve des spectacles de saltimbanques et des bals populaires, on en trouve plus de 2000 au début du XIXe siècle. Les bals de l’Elysée National sont très courus et somptueux. C’est au cours d’un de ces bals que Napoléon rencontrera Joséphine de Beauharnais.

Finalement le palais sera vendu aux enchères à plusieurs familles car très onéreux. Parmi les familles  qui investissent dans cette luxueuse bâtisse, on trouve la famille de Vigny. Alfred de Vigny, célèbre écrivain, y passera son enfance. Mais cet hôtel est difficile à entretenir et en 1805 le beau-frère de Napoléon Joachim Murat, en devient propriétaire et y résidera avec son épouse Caroline Bonaparte. Le couple effectuera de nombreuses transformations une nouvelle fois et l’hôtel devient réellement un palais. En 1808 Napoléon nommera son beau-frère Roi de Naples qui doit donc partir en Italie ; le palais devient propriété de Napoléon Bonaparte. En 1815, Napoléon abdique en faveur du Roi de Rome, son fils né de son union avec Marie-Louise de Habsbourg. L’événement a lieu dans le petit salon du palais de l’Elysée.

En 1816, l’Elysée entre définitivement dans les biens de la Couronne et Louis XVIII l’attribue à son neveu le Duc de Berry à l’occasion de son mariage avec Marie Caroline de Bourbon Siciles. En 1820, l’Elysée sera propriété de Louis Philippe qui en fera à nouveau un palais pour ambassadeurs extraordinaires et invités de prestige.

Un tournant dans l’histoire de ce palais a lieu en 1848 lorsque l’Assemblée Nationale vote un décret établissant l’Elysée comme résidence des présidents du Conseil.

Le palais connaîtra cependant de nouvelles modifications avec Napoléon III qui chargera l’architecte Joseph-Eugène Lacroix de rénover toute l’aile ouest ainsi que les salons de réception. Eugénie de Montijo, son épouse qui était très religieuse, y fit construire une nouvelle chapelle ; superstitieuse, elle fera enlever le numéro 13 de la rue du Faubourg St-Honoré. Elle fera également modifier sa chambre qui est restée intacte jusqu’à nos jours. Ce seront les derniers grands travaux que connaîtra le palais qui seront finis en 1867 pour l’exposition universelle de la même année. A la chute du second Empire, le palais de l’Elysée sera définitivement affecté en 1873  à la résidence officielle des présidents de la République.

II Le Palais de l’Elysée à partir de 1873.  

Comme nous l’avons vu dès 1816 le palais de l’Elysée devient propriété de la Couronne, puis est désigné comme résidence des chefs du Conseil en 1848. Cependant, bien qu’après la chute du second Empire, Adolphe Thiers, premier Président de la IIIe République, y fit quelques séjours, ce n’est qu’à partir de 1873 que le palais devient définitivement la résidence officielle des Présidents français.

En 1874 le Général Mac Mahon, d’origine écossaise, s’y installe mais n’apporte aucune modification au palais. Ses successeurs ne changeront rien non plus. Puis le Président Sadi-Carnot, fera changer quelques décorations. En 1899 Félix Faure s’installe dans le palais et sera le seul Président à y mourir. Les Présidents se succèdent sans apporter au palais de marques particulières. Les IIIè et IVè républiques ne verront quasiment aucune modification notable au Palais de l’Elysée, on y ajoute seulement des commodités, le téléphone, le chauffage central …

La Ve République modifiera la distribution des pièces pour répondre aux nouvelles exigences présidentielles.

Pendant l’occupation le Palais de l’Elysée sera fermé, mais on trouvera dans les sous-sols des caisses de vaisselle en argent marquées au initiales A.H ce qui laisse penser qu’il s’agissait de trésors destinés à Adolf Hitler qui rêvait de s’installer à l’Elysée.

Actuellement le Palais de l’Elysée regroupe toutes les fonctions liées à la Présidence, plusieurs  centaines de personnes y travaillent. Le Protocole tient une part importante et il est le garant du bon fonctionnement de l’Elysée.

En ce qui concerne les décorations elles sont classées et on ne peut y toucher. Lorsque Georges Pompidou, amateur d’art moderne, fait re-décorer quelques pièces, il doit le faire en préservant en dessous les décorations d’origine. Ainsi la grande majorité des pièces ont gardé leurs décorations du passé alors que les technologies modernes ont imposé des aménagements spéciaux, pièces dédiées à la sécurité, salles informatiques…

CONCLUSION

Comme nous avons pu le voir, le Palais de l’Elysée a une histoire longue et singulière. Il a connu de nombreux propriétaires, qui ont chacun à leur manière donné au palais une touche particulière. Pourtant, de simple maison de plaisance au temps du comte d’Evreux à Palais, résidence officielle des Présidents, l’Elysée a toujours été au fil des siècles symbole de faste et de pouvoir.

 Actuellement il est le symbole de l’Etat français.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>