ROBOTIQUE AERIENNE : LES DRONES

Thèmes: Economie, Sciences, Société                                                                                                                     Mardi 03 Novembre 2015

ROBOTIQUE AÉRIENNE : LES DRONES

slider_cdi_68

par Monsieur André CARSENAT, ingénieur honoraire et ancien dirigeant de PME.

INTRODUCTION

La robotique est l’ensemble des techniques qui permettent à un objet de se mouvoir de manière automatique ou contrôlée dans divers environnements pour remplir des tâches programmées. On parle de robotique terrestre, marine, aérienne, spatiale, en milieu chimique, radioactif… mais nous nous concentrerons sur la robotique aérienne et plus précisément sur les drones.

I Histoire des drones

Les drones ont des formes et des fonctions très diverses, drones sous-marins pour explorer les fonds marins ou drones spatiaux tel « Philae ».

Le développement des drones est lié aux progrès dans le domaine de l’informatique et de la robotique et des transmissions.

Les Armées avaient toujours besoin d’information et avant l’utilisation des drones, on utilisait des patrouilles, des observatoires et des moyens aériens qui au fil de l’histoire ont évolué. Depuis la première guerre mondiale les technologies ont progressé rapidement : aviation, transmissions radio-télé, couverture mondiale par satellite …

Pendant la Grande Guerre on utilise les cerf-volants avec des appareils photo ou avec un observateur dans une nacelle ce qui est très risqué. Ensuite, on utilise des ballons captifs qui sont plus faciles à utiliser mais la mise en oeuvre est compliquée à cause des câbles, de la nacelle… Par ailleurs se sont des objets vulnérables et très visibles. Enfin les avions sont arrivés, ce qui fut une révolution. Ils peuvent transporter un appareil de prise de vue, un poste de radio et ils permettent l’observation dans la profondeur. Les drones quant-à eux comportent de nombreux avantages. Ils offrent une sécurité totale du personnel puisqu’ils sont guidés à distance, le temps de mission est considérablement rallongée, les coûts d’exploitation sont faibles et l’adaptation rapide à divers types de missions.

Il existe de nombreux types de drones utilisés dans les différents corps militaires. Des drones catapultés qui ont un rayon d’observation de 50 à 100 kilomètres tel les « Sperwer » qui sont utilisés dans l’armée de terre. L’armée de l’air utilise des drones à roues ayant une grande autonomie et une allonge importante tel le « Reaper » ou le « Predator » qui est armé. Dans la Marine on fait usage de drones à voilure tournante mais ils restent difficiles à contrôler dans l’environnement marin surtout à cause des vents.

Les drones armés donnent un côté dématérialisé à la guerre. Ils peuvent rester en l’air jusqu’à 48 heures et se sont les équipes au sol qui se relayent. Le drone du futur est un drone armé européen le « Nevron » crée par Dassault. Le principal moyen d’observation du drone est sa boule optoélectronique gyrostabilisée qui comporte une caméra, un télescope et un télémètre laser. Les drones militaires fonctionnent avec un moteur à explosion alors que les drones de loisirs sont équipés de moteurs électriques.

Si indéniablement les drones ont leur place dans le domaine militaire, ils sont également largement utilisés dans le domaine civil. Ils ont des applications dans l’agriculture (surveillance des récoltes, détection des maladies…), dans l’industrie (surveillance du réseau électrique à haute tension dans des zones escarpées…) ou dans les transports. Les drones ont aussi des utilisations dans le monde des divertissements : cinéma, télévision et spectacles. Enfin, les loisirs et l’immobilier sont des domaines qui ont aussi recours aux drones pour notamment réaliser des photos spectaculaires.

II Les contraintes d’utilisation des drones.

Si les drones présentent de nombreux avantages, il existe aussi de nombreuses contraintes, notamment  opérationnelles comme les contraintes de la législation, les contraintes d’altitude et de sécurité. Il faut aussi faire face à des contraintes techniques telles que la transmission des données (les drones sont peu bruyants mais facilement détectables quand ils transmettent un message), la discrétion, le couple homme-machine et les entraînements des opérateurs.

Les drones sont dangereux et il existe une réglementation qui prend en compte les risques de chutes ainsi que la protection des images privées. La CNIL contrôle les bonnes pratiques et la DGAC réglemente les modèles. Il existe plus de 300.000 drones en France dont 30.000 de plus de 25 kilos. Ils sont impossibles à détecter et à détruire. Et ils peuvent être utilisés à des fins terroristes ce qui impose une réglementation renforcée. On souhaite limiter la masse d’un drone à un kilogramme ce qui de fait limitera le poids des objets transportés par les drones. En effet, ces derniers ne peuvent porter que 20% de leur propre poids.On va également enregistrer les acheteurs et une formation sera obligatoire. Par ailleurs, on cherche des techniques pour contrôler voir détruire en vol des drones. Mais, la tâche s’avère difficile.

CONCLUSION

Les drones sont très utilisés et ce dans des domaines très divers aussi bien civils que militaires mais cette large diffusion implique une réglementation plus rigide car se sont des engins dangereux. Cependant, leur utilisation ne fera que s’accroître et on peut même imaginer dans le futur des livraisons de courrier ou de courses faites par des drones.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>