LA SAGA DES TELECOMMUNICATIONS

Thèmes : Economie, Géopolitique, Sciences, Société                                                                                           Mardi 29 Novembre 2016

LA SAGA DES TELECOMMUNICATIONS

slider_cdi-102par Jean-Philippe VANOTIngénieur Général des Télécommunications et ancien Directeur Général Adjoint du groupe Orange

INTRODUCTION

Plusieurs siècles avant J-C les Hommes ont cherché à communiquer à distance. Ainsi dans l’Antiquité, les Grecs utilisaient un système de torches pour transmettre des informations à distances comme le décrivent les récits d’Homère ou Thucydide. En France, en 1794, l’ingénieur Claude Chappe réalise le premier système de télégraphie optique par sémaphore entre Paris et Lille. Le développement de l’électricité fait naître l’ère du télégraphe électrique. Après la seconde guerre mondiale les innovations technologiques vont faire entrer les télécommunications dans une nouvelle ère.

I – Les télécommunications de 1975 à 2000.

Le monde des télécommunications est très évolutif et très technique. Dans les années 1970 nous sommes dans les réseaux téléphoniques « fixes » et ce n’est qu’à partir de 1975, sous l’égide de Giscard D’Estaing, qu’une priorité est donnée au financement des télécommunications. Auparavant le monde politique ne s’intéresse pas à ce domaine ; par conséquent il y a peu d’investissement. La France se dote d’un excellent réseau dit « fixe », c’est le meilleur du monde avec l’Italie. Ces deux pays utilisent de bons matériaux pour leurs réseaux, notamment du cuivre de très bonne qualité. et ont construit des boucles locales courtes L’interconnexion devient essentielle car on est censé pouvoir se connecter à n’importe quel abonné. L’entretien du réseau fixe coûte cher et l’opérateur historique les Postes Télégraphe Téléphone (devenu France Télécom, puis Orange) – y investit 10 % à 15% de son chiffre d’affaire par an.

Dans les années 1970, les entreprises en pleine informatisation commencent à avoir de gros besoins de communications entre leurs sites. C’est à ce moment que l’on passe de l’analogique au numérique, ce qui permet de grandes évolutions. Grâce au numérique on transmet de plus en plus de données. Les quelques kilobits des premières années, paraissent dérisoires de nos jours. Ils représentaient une innovation pour l’époque. Les entreprises s’intéressent de plus en plus au Marché mondial d’où un besoin de connexions internationales. De même elles exigent une garantie de service des transmissions, ce qui amène au développement des services clients.

Peu à peu on arrive à la fin du « monopole », le Marché s’ouvre à la concurrence. Cette dernière commence avec les réseaux de transport de télécommunications. A la fin des années 1990 on introduit la concurrence pour la « boucle locale » ; Orange ouvre donc son réseau à Bouygues, SFR… C’est à la même époque qu’apparaissent les « régulateurs » et que se développent considérablement les services juridiques et commerciaux.

Depuis  fin des années 1990 on assiste à l’essor exponentiel de la téléphonie mobile. Jusqu’alors on était face aux difficultés de miniaturisation des terminaux. Le mobile utilise des fréquences détenues par l’Etat qui les vend à des prix élevés. Certains opérateurs disparaissent après avoir acheté les fréquences trop cher, sans pouvoir rentabiliser leurs investissements. De nouveaux acteurs tels les grands réseaux de distribution comme Carrefour, Darty et le commerce sur internet, vendent de la téléphonie et des services. Ils achètent le trafic réseau aux opérateurs et le revendent à leurs abonnés, c’est le modèle MVNO.(opérateurs de réseaux mobile virtuels)

Les réseaux « wifi » ne permettent pas la mobilité entre émetteurs mais ils sont peu onéreux car ils n’utilisent pas des fréquences chères. Au contraire des réseaux du « fixe » qui sont chers et longs à construire et chers à entretenir, les réseaux du mobile sont beaucoup plus rapides à installer et l’une des difficultés est de devoir localiser à chaque instant le client mobile . Ce fait n’est pas seulement un défi technologique, il entraîne des problèmes éthiques car la localisation d’une personne est une donnée sensible. Ces questions sont étudiées par la CNIL, créée en 1978 au moment même de l’essor des télécommunications.

II – Les années 2000 jusqu’à aujourd’hui

C’est à la fin des années 90 et au tout début des années 2000 que l’on assiste au développement fulgurant d’Internet. La clé de cette réussite est le fait que l’on utilise le même protocole entre les ordinateurs, les terminaux intelligents et les réseaux. L’IP (Internet Protocole) est donc une sorte d’espéranto universel. La globalisation se profile et on assiste à la domination américaine. Pour avoir accès à Internet, les opérateurs européens investissent aux US où sont localisées la plupart des bases de données. De nouveaux acteurs apparaissent, les OTT (Over The Top) comme Google.

En 2007 arrivent les premiers Smartphones avec interface tactile fluide et personnalisable, ce qui changera la relation des individus avec leur téléphone. Auparavant, le téléphone servait majoritairement à appeler, avec le Smartphone ce n’est plus le cas. Le client personnalise son appareil et devient fidèle à son fournisseur de téléphone et non à son opérateur. Apple devient le leader dans le domaine des Smartphones. L’OS (Operating System) du terminal devient très important.

En 1988, le premier câble téléphonique transatlantique utilisant les fibres optiques relie Tukerton, aux Etats-Unis, à Widemouth en Grande-Bretagne et progressivement la fibre a envahi l’ensemble des réseaux de collecte et de transport. Au vu de l’efficacité de cette technologie en terme de débit de latence et de qualité, on veut remplacer, au niveau local la paire de cuivre par la fibre optique. Ceci pose le problème de coût d’investissement (plusieurs dizaines de milliards pour équiper toute la France) et de la difficulté de suppression du cuivre qui est utilisé par tous les opérateurs dont certains   ne veulent pas participer au financement du remplacement. . On tarde donc à passer à la fibre. Ce n’est pas le cas aux Etats-Unis où le réseau antérieur en cuivre était de bien moins bonne qualité que le réseau français, notamment à cause d’un cuivre de qualité inférieure et de boucle locale plus longue; par conséquent les américains passent très vite à la fibre d’autant que la pression sur les prix est bien moindre qu’en Europe (en gros un client US paie son accès internet 2 fois plus cher). La fibre assure une augmentation importante de qualité et de rapidité du trafic, points particulièrement intéressants pour les applications de jeux vidéo en réseau.

L’évolution des technologies permet maintenant de traiter, collecter et analyser de très gros volumes d’informations et des données hétérogènes, c’est le « Big Data ». Ce transfert permanent de données permet aux opérateurs et aux OTT de connaître de plus en plus de choses sur chaque client. Les données sont disponibles partout et leur utilisation pose de nombreuses questions d’éthique dans de nombreux domaines d’activités (assurance, santé…). En effet la personnalisation rendue possible par le big data remet en question certains principes comme la mutualisation des risques. Ceci étant toutes les entreprises doivent réagir très vite car la personnalisation en temps réel est un élément clé de réussite. Le marketing utilise les réseaux sociaux pour fonctionner et mieux cibler ses clients. Il est essentiel pour des entreprises comme AIR B&B ou Ubber et autres prestataires de services.

Le fait qu’il soit très facile et peu couteux d’installer des capteurs connectés à Internet nous amène à être en présence de très nombreux objets connectés. (Internet des objets ou IOT) Les possibilités de création de nouveaux services personnalisés sont infinies.

Quel avenir pour les télécommunications ? Il reste peu de zones de croissance sur le métier de base  sauf en Afrique ou Asie ( la plupart des pays atteignent des taux de pénétration de 100 % voire plus ) les opérateurs européens  ont donc tenté de pénétrer ces (trop peu nombreuses) zones mais cela ne suffit pas et il leur faut trouver en sus  des marchés adjacents pour se développer (Banque, domotique …)

Par ailleurs la législation européenne est très favorable au consommateur ce qui induit une baisse tarifaire continue et donc une décroissance de chiffre d’affaire des opérateurs européens alors qu’ils doivent continuer à investir pour faire face à des croissances de trafic sans croissance de revenus associés.

CONCLUSION

De tout temps les Hommes ont cherché à communiquer à distance et si l’électricité a permis une grande évolution, les innovations des cinquante dernières années ont fait entrer les télécommunications dans une ère ultra technique et dans la globalisation totale. Ainsi les télécommunications touchent tous les domaines de notre vie quotidienne

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>